L’obéissance: conséquence de l’amour

Amour de Christ 1Dans l’Évangile selon Jean, il nous est rapporté que Jésus a exprimé ceci: “Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime” (Jean 14:21a NEG79), et un peu plus loin:

Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole” (Jean 14:23a NEG79)

Ce qui est frappant ici, c’est que prendre soin des prescriptions que Jésus-Christ a prononcées est la conséquence d’un amour pour lui. Malheureusement, très souvent les choses sont comprises à l’envers. La tendance que l’on observe c’est de vouloir essayer d’obéir à ce que Jésus a dit, de vouloir retenir ses commandements et de les appliquer comme pour lui montrer qu’on l’aime, comme si cela pouvait être le résultat de nos efforts et de notre simple volonté. Mais la réalité de ce que Jésus dit là c’est que:

L’obéissance est la conséquence de l’amour pour Jésus!

Ce qui veut dire que l’obéissance, retenir ses préceptes et les mettre en pratique se produit naturellement lorsque nous sommes animés d’un véritable amour pour lui. Si l’amour pour Jésus-Christ n’est pas présent, l’obéissance, la mise en pratique de ses préceptes, ne se produit pas, et ce indépendamment des efforts fournis.

L’obéissance à la loi de Dieu, c’est-à-dire la loi de l’amour, ne peut être le fruit de nos efforts et nous ne pouvons pas aimer Dieu par une simple impulsion de notre part, c’est ce que dit Paul: “En effet, l’homme livré à lui-même, dans toutes ses tendances, n’est que haine de Dieu: il ne se soumet pas à la Loi de Dieu car il ne le peut même pas” (Romains 8:7 BDS). Le drame se produit lorsqu’on prétend qu’on aime Dieu en essayant d’obéir, voulant montrer un prétendu amour par une tentative d’obéissance. Cela donne de la force au péché, qui s’appuie alors sur le commandement, comme Paul en a aussi fait l’expérience (cf. Romains 7:8).

Lorsque nous constatons que l’obéissance et la mise en pratique des prescriptions de Jésus-Christ ne sont pas une évidence et font défaut dans notre vie, il ne faut pas se condamner, mais être honnête avec soi-même et humblement vérifier notre cœur : est-il réellement empreint d’amour pour Jésus-Christ?

Mais comment être animé d’un amour pour Dieu et pour Jésus-Christ?

Amour de Christ 2Dans la première lettre de Jean, il est écrit : “Voici en quoi consiste l’amour: ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés” (1 Jean 4:10a BDS). La réalité c’est que notre amour pour Dieu ne peut qu’être le résultat de son amour pour nous. C’est le fait de se savoir profondément aimé par lui qui suscite en nous un amour pour lui, et l’obéissance à la loi de l’amour. C’est Dieu qui déverse son amour dans notre cœur par son Esprit (cf. Romains 5:5) et cela produit un amour pour lui. Son amour est premier! Il est aussi écrit : “Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu nous porte et nous y avons cru. Dieu est amour: celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui” (1 Jean 4:16 BDS). Aussi, si nous manquons d’amour pour Dieu, c’est que nous ne sommes pas suffisamment conscients et imprégnés de son amour pour nous. Il n’est pas suffisant de savoir que Dieu nous aime, il est nécessaire de le croire. Le moyen de la foi est nécessaire pour s’en saisir. La tendance de la pensée tout humaine, c’est de se baser sur les circonstances visibles pour évaluer l’amour de Dieu. Mais Dieu a déjà montré clairement son amour en Christ, et son amour ne change pas.

C’est intéressant que dans l’Évangile selon Jean, il est parlé de lui en termes du “disciple que Jésus aimait” (voir Jean 13:23 et Jean 19:26). Non, ce n’est pas que Jésus aurait eu un plus grand amour pour Jean que pour les autres, mais ce que Jean a transmis au sujet de Jésus-Christ était issu d’une forte conscience de l’amour de Jésus pour lui, c’est ce qui a amené à parler de Jean comme “le disciple que Jésus aimait”. Et la conscience que Jean avait de l’amour de Jésus l’a poussé à être systématiquement aux côtés de Jésus, même au pied de la croix.

Il peut sembler difficile de discerner quelle conscience les gens ont de l’amour de Jésus-Christ pour eux, et penser que nous pouvons le savoir que pour nous-mêmes. Toutefois, la conscience de l’amour de Jésus-Christ se manifeste clairement par l’obéissance et la mise en pratique de ses prescriptions.

Ce qui est encourageant, c’est que l’obéissance n’est pas le fruit de nos efforts. C’est en connaissant l’amour de Dieu pour nous, manifesté en Jésus-Christ, en le saisissant par le moyen de la foi, et en le méditant pour en avoir une parfaite conscience au point d’en être rempli, que l’obéissance se produit naturellement.

C’est pourquoi ces paroles de Jésus sont fondamentales : “Comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour.” (Jean 15 :9 NEG79)

(voir aussi “Notre pensée: clé de la transformation“)

Amour de Christ 3

2 thoughts on “L’obéissance: conséquence de l’amour

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s