Le jugement : ne pas tenir compte des paroles de Jésus

Jésus déclara à haute voix: Si quelqu’un met sa confiance en moi, ce n’est pas en moi seulement qu’il croit, mais encore en celui qui m’a envoyé. Qui me voit, voit aussi celui qui m’a envoyé. C’est pour être la lumière que je suis venu dans le monde, afin que tout homme qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend ce que je dis, mais ne le met pas en pratique, ce n’est pas moi qui le jugerai; car je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour le sauver. Celui donc qui me méprise et qui ne tient pas compte de mes paroles a déjà son juge: c’est cette Parole même que j’ai prononcée; elle le jugera au dernier jour. Car je n’ai pas parlé de ma propre initiative: le Père, qui m’a envoyé, m’a ordonné lui-même ce que je dois dire et enseigner. Or je le sais bien: l’enseignement que m’a confié le Père c’est la vie éternelle. Et mon enseignement consiste à dire fidèlement ce que m’a dit le Père.” (Jean 12:44-50 BDS).

Jésus n’est pas venu pour juger le monde mais pour le sauver. Conformément au Père, le Fils ne juge personne (cf. Jean 5:22, 8:15). Le terme grec pour juger est krino qui a le sens de séparer, mettre en morceaux, d’aller en justice, de faire un procès, mais il a aussi le sens de préférer. Jésus s’est exprimé en disant: “Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne” (Jean 8:15 NEG79). Tout ce que le Père fait, le Fils le fait pareillement (cf. Jean 5:19). Ainsi, Jésus ne sépare pas les gens, il ne les traine pas en justice, il ne fait pas de favoritisme (cf. Romains 2:11). Ce sont les êtres humains qui se séparent, se divisent eux-mêmes et se font des procès autour des paroles de Jésus, c’est ce qu’on peut déjà observer dans l’Évangile selon Jean (cf. Jean 7:43, 9:17, 10:19). Ce sont les hommes qui ont intenté un procès à Jésus à cause de ses paroles, alors que lui ne l’a jamais fait envers quiquonque.

Ce que Jésus met en lumière par rapport au jugement, c’est que le jugement parmi les hommes vient de ne pas tenir compte de ses paroles. Les hommes se jugent parce qu’ils ne tiennent pas compte des paroles prononcées par Jésus. La parole qui est le “juge” déjà maintenant et qui le sera au dernier jour, c’est de ne pas tenir compte des paroles de Jésus. Typiquement, Jésus a enseigné : “Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez” (Matthieu 7:1-2 NEG79). Les hommes jugent selon des critères purement humains, là est le problème. Les hommes répètent ce qu’on leur a fait. Si un homme décide de faire le mal, alors on lui fera du mal. C’est là la manière de juger des hommes. Alors que le Père ne juge personne, le Fils non plus. Le point culminant du mauvais jugement des hommes livrés à eux-mêmes est le jugement qui a été tenu contre Jésus et qui les a amené à le crucifier, lui innocent de tout péché. Ils l’ont jugé sur certaines de ses paroles, sans tenir compte de ses actes.

L’enseignement que Jésus a apporté est l’enseignement qui vient directement du Père. Celui qui ne tient pas compte de ce que Jésus a enseigné et démontré, celui-là a déjà son juge, mais ce juge n’est ni le Père, ni le Fils, conformément à l’enseignement de Jésus. Aussi “Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous” (Luc 6:37 NEG79). Jésus a aussi laissé entendre que: “au jour du jugement les hommes rendront compte de toute parole sans fondement qu’ils auront prononcée. En effet, c’est en fonction de tes propres paroles que tu seras déclaré juste, ou que tu seras condamné” (Matthieu 12:36-37 BDS).