La vie éternelle: connaître le Dieu unique et véritable

Lorsque l’on pense “vie éternelle”, le premier réflexe est de penser à l’éternité comme quelque chose qui commence dans un autre monde après la mort du corps dans ce monde. Mais dans le chapitre 17 de l’Évangile selon Jean, voici la définition donnée par Jésus-Christ, alors qu’il prie le Père, de ce en quoi consiste la vie éternelle :

Père, l’heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.” (Jean 17:1-3 NEG79)

Vie éternelle 4Jésus est très clair dans sa définition : La vie éternelle consiste à connaître le Père qui est le  seul vrai Dieu, et celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ. Et Jésus dit que c’est précisément pour donner cette connaissance du seul vrai Dieu, et la connaissance de celui qu’il a envoyé, que le Père lui a donné autorité sur toute chair. La vie éternelle n’est donc pas quelque chose qui commence après la mort physique dans ce monde, puisque la vie éternelle consiste à connaître le seul vrai Dieu, et celui qu’il a envoyé !

La définition donnée par Jésus de la vie éternelle donne une dimension importante au verset probablement le plus connu, mais rarement compris sous le regard de la définition de Jésus de ce qu’est la vie éternelle.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.” (Jean 3:16 NEG79)

Ce qui est à relever ici, c’est que les temps utilisés pour le verbe croire et avoir  sont dans un présent continue, qui vient même souligner la définition de Jésus à propos de la vie éternelle: “… afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle“. Et si l’on inclut la définition de Jésus au sujet de la vie éternelle, cela devient : “… afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la connaissance du seul vrai Dieu, et de celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ.” Il ne s’agit pas d’une simple conséquence qui commencerait quelque part ailleurs seulement après la mort du corps dans ce monde. Ceci est important parce que cela signifie que quiconque croit dans le Fils échappe au “périssement”, par la connaissance du seul vrai Dieu, et de celui qu’il a envoyé. Cela commence au moment où l’on croit dans le Fils, Jésus-Christ ! C’est pourquoi, Jésus a dit : “En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement[1], mais il est passé de la mort à la vie.” (Jean 5 :24 NEG79) Et Jésus a exprimé ces paroles juste après avoir dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement… Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé. » (Jean 5 :19-23 NEG79)

[1] Le terme original krisis signifie séparation, sélection, jugement (décision donnée concernant toute chose).

La vie éternelle commence au moment où l’on croit en Jésus-Christ !

Vie éternelle 1Aussi, pour celui qui écoute la parole de Jésus-Christ et qui croit à celui qui l’a envoyé, l’après mort du corps dans ce monde et la résurrection sont une continuité de la vie éternelle commencée lorsqu’il a cru en Jésus-Christ. Le présent continue utilisé dans Jean 3:16 est important parce que cela nous dit qu’en plaçant notre confiance dans le Fils, Jésus-Christ, nous ne périssons pas, mais nous avons accès à la connaissance du Père, le seul vrai Dieu. Le terme original ne parle pas d’une simple connaissance intellectuelle, mais d’une connaissance intime. Echapper à la perdition, échapper au péché qui fait dépérir (cf. 1 Corinthiens 15:56) et ne produit pas l’abondance de vie, est la réalité que produit la connaissance de Dieu, tel que Jésus-Christ l’a fait connaître. Par exemple, lorsque Jean dit: “Qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour” (1 Jean 4:8 BDS), il dit qu’on est animé du même amour inconditionnel de Dieu lorsqu’on a connu Dieu ! (voir L’amour: la clé de la plénitude de Dieu et L’obéissance: conséquence de l’amour). Certes, si notre connaissance de Dieu est erronée, elle ne produit rien de cela (voir aussi Connaître la vérité: clé de la sanctification et de la liberté). Mais en Jésus-Christ se trouve la connaissance de son Père, le Dieu unique et véritable. Jésus-Christ est la vérité, le chemin et la vie. Jésus-Christ est la vérité concernant le seul vrai Dieu. Il est venu montrer qui est véritablement son Père, le Dieu unique et véritable !

Tu me feras connaître le chemin de la vie: plénitude de joie en ta présence, et bonheur éternel auprès de toi” (Psaumes 16:11 BDS). Ce que David exprimait ici avec un futur est devenue une réalité qui commence dans le présent pour celui qui croit et qui place sa confiance en Jésus-Christ. C’est d’ailleurs intéressant de noter que dans le livre des actes, lorsqu’il cite ce psaume de David, Pierre a changé le temps futur “tu me feras connaître” pour le ramener à un passé : “Car tu m’as fait connaître le chemin de la vie, et tu me combleras de joie en ta présence” (Actes 2:28 BDS).

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

w

Connecting to %s