Le salut: le but de notre foi

Dans la première lettre de Pierre, écrite à des croyants dispersés dans divers lieux, il est écrit : “Jésus, vous ne l’avez pas vu, et pourtant vous l’aimez; mais en plaçant votre confiance en lui sans le voir encore, vous êtes remplis d’une joie glorieuse et inexprimable, car vous obtenez en retour votre salut qui est le but de votre foi” (1 Pierre 1:8-9 BDS).

But de la foiPierre relève le fait que c’est en plaçant notre confiance en Jésus, bien que nous ne l’ayons pas encore vu, que nous sommes remplis d’une joie glorieuse et inexprimable. Et cette joie glorieuse et inexprimable vient du fait d’obtenir le salut. Le terme traduit par salut est soteria qui signifie délivrance, conservation, sûreté, sécurité. Il s’agit d’être délivré de l’esclavage du péché, d’être restauré, rétabli dans la condition voulue par Dieu, guéri, béni dans le sens de couvert des bienfaits de Dieu, à l’image de ce dont Jésus-Christ est le témoin. En quelque sorte, on peut voir en Jésus-Christ le témoin de ce à quoi ressemble le salut dans ce monde. Pierre en a fait l’expérience et c’est ce qui l’amène à écrire dans la deuxième lettre : “Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu; celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise.” (2 Pierre 1:3-4 NEG79) Le salut nous amène à devenir participant à la nature divine, à l’exemple de Jésus-Christ, dévêtu de la corruption qui existe dans le monde. A noter, la corruption est le résultat de la convoitise. Toutefois, c’est par la divine puissance donnée par Dieu que la convoitise disparaît. Et cela se produit par la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, c’est-à-dire Jésus-Christ. C’est pourquoi il est si important de regarder et de s’instruire à partir de Jésus-Christ.

En ce qui concerne le salut, Pierre écrit que :

Le salut est le but de notre foi.

La foi c’est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas” (Hébreux 11:1 NEG79), et c’est par le moyen de la foi que l’on accède au salut. C’est par le moyen de la foi que la démonstration des choses qu’on espère, celles dont on a la ferme assurance, devient visible. Il est écrit “le juste vivra par la foi” (Habakkuk 2:4 NEG79). On peut aussi dire que c’est par la foi que l’on vivra juste, c’est-à-dire que l’on accède au salut, à la délivrance de l’esclavage du péché, en sorte de mener une vie juste et sainte. Cela n’est possible que par le moyen de la foi. C’est pourquoi l’auteur aux Hébreux écrit: “Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent” (Hébreux 11:6 NEG79).

Conformément à ce qui est écrit dans la première lettre de Pierre, le but de notre foi est le salut. C’est là le but du moyen de la foi. Paul met en garde, déjà en son temps, contre ceux qui ne connaissent plus la vérité et qui considèrent, par exemple, le moyen de la foi en Dieu comme un moyen de s’enrichir (cf. 1 Timothée 6:5). C’est là une perversion du moyen de la foi qui existait déjà au temps de Paul. Conformément à la vérité qui est en Jésus-Christ, tout est possible à celui qui croit (cf. Marc 9:23). Mais ce n’est pas parce que tout est possible, et que par le moyen de la foi on peut s’enrichir que l’enrichissement est justifié et conforme à Jésus-Christ. Tout ce qui est possible n’est pas conforme à l’amour. Il est écrit que “Celui qui se confie dans ses richesses tombera, mais les justes verdiront comme le feuillage” (Proverbe 11:18 NEG79) et que “l’amour de l’argent est une racine de tous les maux” (1 Timothée 6:10). C’est l’amour de l’argent qui pose problème. Celui qui n’est pas poussé par l’amour de l’argent ne cherche pas à s’enrichir, même par le moyen de la foi. L’auteur aux Hébreux exhorte “Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point” (Hébreux 13:5 NEG79). Jésus a aussi exhorter dans le sens que les besoins sont couverts pour celui qui recherche premièrement le royaume et la justice/droiture de Dieu (cf. Matthieu 6:33). De plus, Jésus a été clair sur le fait que les richesses de ce monde sont des richesses injustes (cf. Luc 16:11). Jésus est l’exemple du moyen de la foi correctement utilisé, conformément à l’amour. Paul, dans sa première lettre aux Corinthiens, a aussi rendu clairement attentif que “quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien” (1 Corinthiens 13:2). Le but de notre foi est le salut. Jésus, vous ne l’avez pas vu, et pourtant vous l’aimez; mais en plaçant votre confiance en lui sans le voir encore, vous êtes remplis d’une joie glorieuse et inexprimable, car vous obtenez en retour votre salut qui est le but de votre foi” (1 Pierre 1:8-9 BDS).

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s